Présentation de l’enquête publique relative à l’autorisation de recherche d’un gîte géothermique et d’autorisation de travaux miniers

Pour répondre aux ambitions du projet en termes de performance énergétique (Réglementation Thermique 2012 – 30%), les futurs locaux de l’université seront alimentés par une énergie « verte » : la géothermie. Un  forage de reconnaissance a été réalisé en 2012, permettant de valider la possibilité de recourir à cette énergie. Trois autres puits seront forés au cours du chantier en cours jusqu’à  la nappe des calcaires grossiers du Lutétien à une quarantaine de mètres de profondeur présentant une température constante de l’eau à 14°C.

Ainsi, l’objectif est d’assurer les besoins énergétiques pour le chauffage et le rafraîchissement de l’université à partir d’une installation géothermique permettant d’utiliser les calories pour le circuit de chauffage en hiver et a contrario de capter la fraîcheur de la nappe et d’alimenter le circuit de rafraichissement en été.

Conformément au code minier, la mise en exploitation des puits de géothermie est soumise à enquête publique.

Au terme de cette procédure, le préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, disposera de l’ensemble des éléments lui permettant de se prononcer par arrêté sur les autorisations de recherche d’un gîte géothermique et d’ouverture de travaux miniers

Avis d’enquête publique paru dans le Parisien

Avis d’enquête publique paru dans Libération